Orateur(s)
Pr Bernard Tychon (ULiège)

Entrée libre (Inscription obligatoire)

Initiation Remove Sensing : pourquoi et comment utiliser les images satellites de la Terre?

Comment télécharger, analyser et traiter les informations de l’observation de la Terre, aux fins d’une entreprise, d’un service public, d’une institution ou d’une ONG : rencontre-conférence en ligne du 17 septembre pour présenter notre formation 2024-2025.

Ce projet vise en particulier les chefs d’entreprise qui souhaitent développer leurs activités par l’utilisation d’informations issues de l’observation de la Terre. Mais aussi les pouvoirs publics, les institutions et les ONG qui ont besoin d’informations fiables pour mettre en place des actions organisationnelles sur le terrain.

Le programme COPERNICUS, associé au programme de géopositionnement GALILEO et au développement des TIC, ont comme principale conséquence un accès beaucoup plus aisé à l’immense information spatiale qui doit conduire à la création de nouveaux services pour la Société.

Ces nouveaux services concernent une multitude de disciplines et peuvent prendre diverses formes. Ils sont en plein développement et deviendront probablement d’ici quelques années aussi indispensables que le système de géopositionnement américain GPS. 

Comme il n’est pas toujours facile, pour un public non initié, de s’imaginer les applications concrètes de l’analyse de telles images, voici quelques exemples, classés par domaine, du potentiel de l’information spatiale obtenue par télédétection :

La logistique : Avoir des informations sur les mouvements de grève dans un port situé à l’autre bout de la planète d’où est censé partir le container qui doit arriver dans un organisme.

La gestion de crise : Organiser et gérer l’intervention d’urgence à la suite de différents phénomènes d’origine naturelle ou anthropique comme les inondations, les tremblements de terre, les marées noires, les accidents industriels… Ces images peuvent servir pour aider différents services tels que : l’aide humanitaire, la coordination des secours, le suivi des dossiers des assurances pour indemniser les victimes par exemple.

La santé: Prévenir de l’émergence de zones de maladies infectieuses en repérant les conditions qui leur sont favorables comme la présence de mares recherchées par certains moustiques, vecteurs de maladies. 

L’agriculture: Optimiser l’usage d’engrais : à quel moment et à quels endroits exacts de la parcelle il faut les appliquer. Optimiser aussi l’usage de l’eau. Surveiller l’irruption des ravageurs.

La gestion des ressources naturelles : Mesurer l’impact climatique sur les zones forestières par la détection, par exemple, de certains insectes ravageurs tel le scolyte en milieu forestier et son impact sur la dégradation de la forêt. La télédétection permet aussi le suivi de la gestion forestière (mise à blanc, déforestation etc.). Ces images peuvent aussi servir pour la gestion des plans d’eau et des cours d’eau. On peut y détecter les pollutions par exemple.

La construction, l’aménagement du territoire et l’archéologie : La télédétection permet aussi de détecter les dégâts causés à certains sites archéologiques en zones de conflit ou encore de dresser un inventaire très rapide de sites publics à réaménager, de suivre l’avancée de travaux immobiliers à distance.

Mais ce ne sont que quelques exemples parmi d’autres qu’offrent les outils d’observation de la Terre. Ce lien vous offre plus de détails sur les 16 domaines d’application pour ceux qui souhaiteraient une vision plus large encore.

Pour permettre aux organismes intéressés d’en savoir plus sur cette belle opportunité : une rencontre–conférence introductive est prévue le 17 septembre. Cette rencontre se déroulera de 12h00 à 13h30. Le Professeur Bernard Tychon (ULiège) expliquera le contenu de la formation tout en donnant des explications plus détaillées sur les champs d’application de la télédétection. Elle se poursuivra par le retour d’expérience d’une entreprise. Les participants auront aussi la possibilité de poser leurs questions. La participation à cette rencontre-conférence est gratuite mais l’inscription est obligatoire. 

Quatre partenaires (ULiège, le LIST - le Luxembourg Institute of Science and Technology, l’ISSEP - l’Institut scientifique de service public et Jobs@skills) se sont réunis afin de créer une formation qui permet d’apprendre à accéder simplement à des données aérospatiales disponibles gratuitement. Elle permet aussi d’apprendre à les analyser et les traiter pour supporter et stimuler les activités des différentes structures intéressées.

La formation continuée se déroulera à partir de novembre 2024. Elle est composée de sept modules (online et présentiel). Aucune compétence initiale n’est toutefois requise. Elle vise à renforcer les compétences wallonnes, luxembourgeoises et plus largement européennes dans le domaine du développement de services et d’applications innovants dérivés d’informations spatiales. Cliquez ici pour plus d’informations sur le contenu de la formation.